themes/default/item_post.html.twig

KASSOVITZ

"La Haine" 25 ans ans après

Ce dimanche 31 mai, l'acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz a posté une vidéo sur Instagram à l'occasion des 25 ans de son film, La Haine. Mais le bilan est amer pour l'artiste : les violences policières sont toujours d'actualité. Il demande justice pour Adama Traoré, mort étouffé lors d'une interpellation il y a quatre ans.

  • Par: sam
  • Date:

C'est avec l'envie de faire bouger les choses que Mathieu Kassovitz avait réalisé La Haine en 1995 à seulement 28 ans.

Avec ses acteurs, dont Vincent Cassel, il faisait un autre portrait de Paris. Celui des banlieues, et de la haine entre habitants et forces de l'ordre jusqu'au point de non-retour. Le déclic? L'assassinat d'un coup de revolver à bout touchant d'un jeune homme noir de 17 ans en garde à vue dans un commissariat du XVIIIème arrondissement de Paris.

Alors forcément l'actualité du meurtre de George Floyd, arrêté pour un délit mineur à Minneapolis, puis asphyxié par un policier, fait échos au film de Mathieu Kassovitz. Alors le réalisateur a posté une vidéo sur Instagram. (LA VIDÉO ICI)

Il commence d'abord par faire l'inventaire des événements prévus pour fêter le quart de siècle du film : projection, débat, et autres activités au Palais de Tokyo. Puis Mathieu Kassovitz passe à un bilan plus amer.

Les brutalités policières sont toujours d'actualité

Le visage serré, l'acteur poursuit : "Je ne peux pas parler du film sans parler de ce qui se passe aujourd'hui, pas seulement aux Etats-Unis mais partout dans le monde, à savoir que les brutalités policières sont toujours d'actualité". Pour lui, un constat s'impose : "On se demande qui est responsable, les seuls responsables c'est les politiques. 

Nous acceptons que les policiers fassent des erreurs mais nous demandons la justice, et les politiques ne la rendent pas. Ce sont eux qui sont responsables de la philosophie d'impunité que trimbalent avec eux les policiers".

Très ému, Mathieu Kassovitz rappelle ensuite que la France connaît des histoires aussi terribles que celle de George Floyd comme celle d'Adama Traoré : 

"Ça fait 4 ans qu'on attend que justice soit faite, et qu'on nous explique qu'Adama avait des problèmes cardiaques comme si le fait de lui avoir enfoncé la cage thoracique n'était pas responsable de sa mort".

Quasi en larmes, l'acteur rappelle que deux des frères d'Adama sont aujourd'hui en prison et que sa soeur, Assa, se bat seule contre tous. Il conclue enfin :"Bon anniversaire à tous. Ça fait 25 ans qu'on survit. Et on va continuer".

 

Source : voici.fr

tags